Bodysculptor

FR

Quelles sont les alternatives à la liposuccion ?

Quelles autres solutions que la liposuccion pour perdre du poids ?

De la cryolipolyse à la BioStimology® en passant par la mésothérapie, les alternatives à la liposuccion font toujours plus d’émules. En effet, bien que la liposuccion soit effectivement capable d’éliminer l’excès de graisse sous-cutanée, elle n’en reste pas moins une intervention chirurgicale invasive, nécessitant une anesthésie. Ce qui va de pair avec un certain nombre de risques et d’effets secondaires… Et de précautions contraignantes, dont le port de vêtements de contention très serrés jour et nuit pendant 1 mois après l’intervention. C’est pourquoi les techniques non chirurgicales sont de plus en plus appréciées : nous vous présentons les principales d’entre elles pour vous aider à remodeler votre silhouette.

La cryolipolyse

Le principe de la cryolipolyse ? Détruire les cellules graisseuses sous-cutanées en les exposant à un froid intense (-5°C et -10°C), délivré par une ventouse réfrigérante. Pas besoin d’anesthésie ni d’incisions, contrairement à la liposuccion. D’une certaine manière, on peut dire que cette technique de médecine esthétique « congèle » le tissu adipeux. Ses cellules sont ensuite peu à peu éliminées par les voies naturelles. La cryolipolyse permet de réduire la graisse dans des zones bien ciblées. Elle peut ainsi être indiquée pour :
  • éliminer les poignées d’amour et affiner la zone abdominale ;
  • lisser la culotte de cheval ;
  • remodeler les fesses ;
  • amincir les bras et les cuisses.
Bien qu’elle présente plusieurs contre-indications médicales (ex. : diabète, grossesse et allaitement, troubles de la circulation, infections cutanées, cancer) elle fait partie des meilleures alternatives à la liposuccion car ses effets secondaires sont minimes. En effet, on observe rarement plus que des rougeurs ou des tiraillements passagers. En revanche, elle n’est pas très indiquée pour un amincissement global.

Les ultrasons focalisés de haute intensité

La thérapie par ultrasons focalisés de haute intensité, dite aussi HIFU (High Intensity Focus Ultrasound) prend le contre-pied de la cryolipolyse. En effet, il ne s’agit plus ici d’éliminer le tissu adipeux par le froid mais de le brûler, à l’aide d’une machine laser. Lors de la séance, des ondes de haute intensité (environ 40 KHz) sont propulsées pour détruire les cellules graisseuses sous-cutanées. Cela permet d’augmenter la température dans des zones très ciblées. Ainsi, seules les cellules adipeuses sont brûlées. Elles sont ensuite éliminées naturellement par l’organisme. Ce n’est pas franchement douloureux mais vous pouvez éprouver une sensation désagréable durant la séance. Culotte de cheval, fesses, hanches, bras, ventre : telles sont les principales zones traitées par les ultrasons focalisés de haute intensité. Tout comme la cryolipolyse, cette technique de médecine esthétique permet donc surtout d’affiner des zones précises. Si elle présente quelques contre-indications (ex. : grossesse, port d’un pacemaker, hernie abdominale), ses effets secondaires restent mineurs (ex. : sensibilité cutanée passagère, rougeurs et gonflements temporaires de la zone traitée).

La BioStimology®

Parmi les meilleures alternatives à la liposuccion, citons aussi la BioStimology®. Son principe ? Diffuser un champ BioEnergétique alternatif basse fréquence pour provoquer des contractions musculaires insensibles. Contractions qui induisent une consommation d’énergie. D’où la fonte des réserves de graisses ! Non invasive, cette technique a aussi l’avantage d’être indolore et sans effet secondaire. Comme la plupart des technologies amincissantes, elle reste tout de même contre-indiquée dans certains cas (ex. : grossesse, port d’un pacemaker, maladies graves en cours comme un cancer, infections cutanées) par principe de précaution. En institut, les appareils BodySculptor visent un amincissement global de la silhouette. Mais vous pouvez également utiliser la BioStimology® de manière plus ciblée chez vous grâce : Bon à savoir également : si la BioStimology® permet d’éliminer la cellulite et les autres amas graisseux, elle est également utilisée pour raffermir la peau. Ventre, visage, bras, cuisses : pratiquement toutes les zones du corps peuvent être traitées.

Mésothérapie

Aussi connue sous le nom d’injections de poly-vitamines, la mésothérapie est une technique de médecine esthétique permettant à la fois de redonner de l’élasticité à la peau et d’activer la lipolyse (destruction des graisses). Plus concrètement, une séance de mésothérapie consiste à faire plusieurs injections dans la zone traitée, à l’aide d’aiguilles ultra-fines. Les produits utilisés sont à base d’acide hyaluronique non réticulé, de vitamines et de minéraux essentiels à la peau. En règle générale, la mésothérapie anti-cellulite cible surtout le ventre, les cuisses et les hanches. Cette technique est également employée pour retendre la peau du visage, du cou et du décolleté. Troubles de la coagulation sanguine (ex. : hémophilie), grossesse et allaitement, hypertension sévère, maladies de peau et infections cutanées : telles sont les principales contre-indications à la mésothérapie. Quant à ses effets secondaires, ils sont très rares. Il arrive parfois que des bleus se forment durant la séance mais ils disparaissent rapidement. Il existe également un risque de réaction allergique à certaines des substances injectées. Mieux vaut aussi vous assurer du sérieux du médecin pratiquant cette intervention, pour éviter tout risque infectieux.

Radiofréquence

Autre alternative intéressante à la liposuccion : la radiofréquence. Cette dernière s’appuie sur la diffusion d’un champs électrique alternatif qui entraîne la rotation des molécules d’eau présentes dans la couche moyenne (derme) et profonde (hypoderme) de la peau. Cette rotation entraîne à son tour la production d’énergie thermique, qui élève la température de la zone à traiter. D’où l’activation de la lipolyse et du renouvellement cellulaire. La radiofréquence compte donc parmi les technologies qui luttent à la fois contre l’excès de graisses et le vieillissement de la peau. Elle peut aussi bien être employée sur le visage que sur le corps, notamment pour éliminer la graisse sous-cutanée au niveau :
  • des bras ;
  • de l’abdomen ;
  • des cuisses ;
  • et des fesses.
Les contre-indications de la radiofréquence sont similaires à celles des autres technologies amincissantes (ex. : grossesse, pacemaker, infections cutanées, maladies graves, etc.). Quant à ses effets secondaires, ils sont très rares et comprennent surtout des rougeurs et des gonflements. On peut toutefois déplorer des cas exceptionnels de brûlure. Mais cela arrive seulement quand l’appareil est mal réglé ou que le praticien insiste trop longtemps sur la même zone.

Stimulation Musculaire Électromagnétique

Un appareil de stimulation musculaire électromagnétique diffuse un champ magnétique à haute intensité. Il ne faut donc pas confondre cette nouvelle technologie avec les appareils de stimulation électrique « classiques », qui envoient une stimulation électrique via une électrode appliquée à la surface de la peau. La stimulation musculaire électromagnétique déclenche la contraction de toutes les fibres musculaires de la zone à traiter. Cela permet de renforcer les muscles et d’activer la fonte des graisses. Notamment au niveau du ventre et des fesses, deux zones où le relâchement musculaire est courant. Bref : c’est une option intéressante et indolore pour vous forger une silhouette plus mince et musclée. A noter qu’on retrouve les mêmes contre-indications d’usage : grossesse, pacemaker, maladie grave, etc.

Le drainage lymphatique

Souvent pratiqué par des kinésithérapeutes dans les centres médicaux, le drainage lymphatique est aussi de plus en plus employé dans les Spas et les Instituts de beauté pour ses effets bien-être et minceur. Basé sur des mouvements doux, il déloge les dépôts de graisse tout en améliorant la circulation de la lymphe dans les vaisseaux lymphatiques. Le système lymphatique, chargé de drainer les tissus, va ainsi charrier les graisses et toxines délogées afin qu’elles soient éliminées. Le drainage lymphatique permet ainsi de réduire la cellulite. S’il existe plusieurs types de drainage lymphatiques, les deux méthodes les plus couramment utilisées sont :
  • la méthode Vodder. Celle-ci permet d’évacuer la lymphe grâce à des mouvements circulaires de la main, en variant la pression ;
  • la méthode Leduc, qui combine des manipulations manuelles à l’utilisation d’appareils de pressothérapie (bottes de pressothérapie).
Ces deux méthodes peuvent avoir une action contre la cellulite. Mais pas seulement ! En effet, le drainage lymphatique améliore aussi la circulation sanguine, le système lymphatique et sanguin fonctionnant en symbiose. Un bon drainage lymphatique permet ainsi de combattre les symptômes de l’insuffisance veineuse, telle que la rétention d’eau. Ainsi, il suffit souvent de quelques séances pour que les jambes soient plus légères, toniques… Et nettement moins enflées. Enfin, retenez qu’il existe tout de même des contre-indications au drainage lymphatique. Evitez surtout celui-ci en cas :
  • de cancer ;
  • d’infection en cours ;
  • d’insuffisance cardiaque ;
  • de phlébite ou de trombophlébite ;
  • et de tuberculose.

Les avantages des alternatives à la liposuccion

Comme vous avez pu le constater dans cet article, les alternatives à la liposuccion ne manquent pas. Le grand avantage de la cryolipolyse, de la BioStimology® et des autres techniques présentées ? Elles sont beaucoup moins invasives que la liposuccion. Certes, cette dernière est bien maîtrisée de nos jours mais le risque zéro n’existe pour aucun acte chirurgical. Thrombose, infections, réactions allergiques au produit anesthésiant : ces risques existent bel et bien avec la liposuccion. Autres avantages non négligeables des alternatives non invasives : la récupération est beaucoup plus rapide après les séances et les résultats obtenus sont naturels. Les consignes à respecter après les soins sont également beaucoup moins lourdes qu’avec la liposuccion, voire inexistantes selon la technique employée. Pour la radiofréquence par exemple, les recommandations se résument surtout à éviter :
  • de boire de l’alcool et de faire du sport dans les 24 h suivant la séance ;
  • d’aller au sauna ou au hammam pendant 7 jours.
Après une liposuccion en revanche, il faut porter des vêtements de contention jour et nuit pendant généralement 4 semaines pour réduire l’œdème post-opératoire, faire des piqûres d’anti-coagulants pendant 7 jours pour prévenir le risque de phlébite, etc. Bref : les suites sont vraiment beaucoup plus lourdes après une liposuccion. Enfin, sachez aussi qu’en améliorant votre silhouette, ces différentes techniques minceur peuvent booster votre bien-être et votre confiance en vous. Se sentir mal dans son corps est en effet néfaste pour votre santé mentale. Cependant, pour rester en bonne forme physique, vous devrez également adopter un régime alimentaire sain et pratiquer régulièrement une activité sportive.

Articles similaires

15 conseils utiles pour raffermir la peau

Cellulite chez les hommes : comment y remédier ?

Comment éliminer durablement la graisse viscérale ?

Catégories